© Bernard Jolivalt

C’est un éternel sujet de la photographie de rue. Ais-je le droit? Est-ce que je risque quelque chose?

On pourrait en débattre tant de fois que même les convaincus du contraire sont tellement convaincus de leur savoir qu’ils finissent par vous semer le doute. Certes, les réseaux sociaux et la vie d’aujourd’hui qui se veut de plus en plus aseptisée tendrait à croire que nous photographe nous sommes bons qu’à ne plus photographier que des paysages ou des animaux… pourtant photographier certains paysages (souvent urbains) ou animaux de compagnie pourrait dans des cas très précis, vous causer des ennuis.

Étonnant d’ailleurs comme on se pose moins de questions quand on photographie à l’étranger que chez nous. Le droit à l’image de la femme d’Indonésie ou de l’homme du Pérou, a t’il moins de valeur que celui ou de l’homme de Bordeaux ou de Lyon?

Aller, Photographier la rue, c’est photographier la vie, l’histoire humaine donc ne vous privez pas, si vous ne portez pas préjudice à vos “modèles” vous ne risquez rien. Alors, cliquez, cliquez….

Pour plus d’information, allez voir ces articles, ils vous aideront à mieux cerner ces “histoires” de droit à l’image :

Un article sur le site “Les numériques”

Un article de Thomas Hammoudi

Le blog de l’avocate Joëlle Verbrugge

La suite de cet article est réservée à nos adhérents. Connectez-vous si dessous pour lire la suite.

Connexion pour les Utilisateurs enregistrés


Résoudre : *
14 × 4 =